Une bande de sales gosses
Toujours les pieds dans les flaques, avec eux la sagesse s’évanouit dès qu’ils se retrouvent, ensemble. L’émulation est leur savoir-être, l’étendard de leurs rêves sans frontières. Ces garnements pensent que le plus court chemin c’est d’enjamber, sans détour, le convenu, les évidences, les contraintes… Le reste, ils s’en chargent, avec comme crédo : le cœur à l’ouvrage.

Anaïs
Maquilleuse

Toujours sereine, calme, attentionnée, anaïs ne faisait pas de bruit en classe. Mais elle n’était jamais loin de la bande de sales gosses. Pour les spectacles de fin d’année, elle les transformait en pierrot, en renard, en dracula… Un coup de crayon pour un regard sérieux, du bleu pour t’attendrir et du rouge et du noir pour vous rappeler que le corps est une arme. De séduction, bien sûr.

Pascal
Producteur / Réalisateur

Le chef de bande, avec lui c’est simple et direct : « avec moi, avec vous ». Toujours devant, s’il faut tomber, mieux vaut être le premier. Pascal n’affectionne pas, particulièrement, les enfants trop sages, trop rangés, trop polis. Il leur préfère les beautiful loosers, les écorchés vifs, les inattendus. Dans ses films, il n’y a qu’un seul adn : l’instant critique. En clair, dans la cour de récré, il y a ceux qui l’aiment et ceux qui le détestent.

Sylvain
Monteur / Truquiste

Il y a toujours un gosse que personne n’embête dans la cour. Celui-là c’est sylvain, non pas parce qu’il est craint. Non, tout simplement parce qu’un enfant ne s’en prend jamais au magicien. Celui qui sublime le banal. Surnommé « magic » par ses copains, sylvain c’est celui qui te fait rêver tellement la technique, les sentiments et l’inaccessible te paraissent d’une simplicité enfantine. Toujours avec le sourire.

Simon
Chef Opérateur

C’est toujours pareil, il en est qui sont plus que les potes : plus facile en skate, plus agile, plus cool. Simon, c’est le « jamaican white », celui qui dompte la lumière naturellement, instinctivement, intrinsèquement. Sim, c’est le côté empathique des « classieux », un phénomène en voie de disparition qui se cache derrière son talent.

Nicolas
Compositeur

A l’école il avait toujours les meilleurs notes…. En musique. Nicolas, c’est la gestion des silences. De toute façon quand tu lui parles, il te répond en dièse mais toujours avec un bémol dans les propos. Nico c’est une symphonie d’empathie pour les autres, parce que le monde est plus beau dès qu’il est à votre portée et qu’on l’écoute.

Vincent
Chef Opérateur

C’est certainement le plus placide de la bande. Celui qui vient au secours de ses potes en galère. Celui que tu as envie de suivre, tellement il te rassure. Toujours à l’écoute, jamais de conflit avec vincent. Il ne faut pas l’énerver, quand même ! Son travail, c’est une restitution fidèle, implacable, juste. Le jour ou vincent va se lâcher, ça va faire mal….

Fernand
Graphiste

Il y en a toujours un qui dessine mieux que tout le monde, à l’école. Un gosse qui a lu « l’écume des jours » dès le cm2. Celui-là c’est fernand, une dégaine de punk élégant, pas bavard mais pas introverti non plus. Un côté classieux qui se souligne souvent par des : « ah ouais quand même ! ». Bon, son côté sobre mais pas trop cache en vérité du travail, de la tourmente, de la transgression… l’insolence est féconde, parfois…

Enzo
Electro / Machino

Quand tu joues au meccano, avec lui, tu n’as pas vissé un boulon qu’il a déjà fini l’hélicoptère. Enzo c’est le bon plan du genre : « avec peu, tu fais beaucoup ». Avec lui la précision n’est pas le fruit du hasard, elle est pensée, testée, éprouvée jusqu’ à épuisement. Il ne s’arrête jamais sur un plateau, son territoire s’étend de la lumière aux accessoires. Euréka !

Robin
Technicien plateau

Tu as toujours un pote que tu n’entends pas, plus discret que son ombre. Avec robin tout est plus facile, plus fluide, moins compliqué. Comme tous les surfeurs, il utilise les forces pour avancer et ne les contrarie jamais. Il y des êtres comme ça, qui sont plus agiles que la moyenne mais surtout plus indispensables.